Les émotions et la ville

Je me permets de diffuser ici un appel à contribution d’un ami et collègue historien, sur une thématique particulièrement populaire en histoire urbaine par les temps qui courent.

La Revue d’histoire urbaine sollicite des propositions d’articles pour un numéro spécial sur le thème des « émotions et la ville » à paraître dans sa livraison du printemps 2014.

Longtemps négligées par une discipline qui tend à privilégier l’objectif et le vérifiable sur l’intime et l’éphémère, les émotions attirent néanmoins de plus en plus le regard des historiens.  Les émotions sont au cœur de l’existence humaine, et les chercheurs soulignent la manière dont elles façonnent les identités, nourrissent les valeurs et les croyances et gouvernent les relations sociales.  Mais si les émotions émanent du for intérieur de l’individu, c’est surtout sur le contexte social et culturel dans lequel elles sont vécues que s’est penchée cette historiographie.  Les sensations de joie ou de tristesse, de colère ou de bonheur varient selon les époques et les cultures, et à ce titre méritent d’être historicisées.

Si cette historiographie a jusqu’ici posé ces questions d’une foule de lieux et de périodes, il lui manque toujours un regard soutenu sur les spécificités de la vie émotive des villes.  L’objectif de ce numéro spécial de la Revue d’histoire urbaine est d’examiner la façon dont les environnements urbains suscitent leurs propres ensembles d’expériences émotives.  De tous temps, les commentateurs se sont servis d’un langage profondément émotif pour louanger ou condamner la ville tandis que les citadins ont eu à composer avec une multitude d’émotions positives et négatives générées par les réalités de la vie dans ces milieux denses et animés.  Comment ces expériences émotives ont-elles façonné les attitudes envers et les savoirs de la ville?  Et comment peut-on placer la diversité d’émotions présentes dans les sources au centre de l’analyse afin de jeter un nouvel éclairage sur les enjeux profondément subjectifs de la vie dans ces milieux des plus publics?

Je vous invite à consulter le site de la revue pour lire la suite et avoir les détails sur la soumission de contributions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s