Les Chinois sur papier : étude des représentations du quartier chinois de Montréal et de ses habitants dans la presse (1930-1985)

Capture d_écran, le 2018-11-29 à 15.27.44
Scènes du quartier chinois de Montréal en 1966 (source: Archives de la Ville de Montréal)

C’est avec plaisir que j’annonce le dépôt du mémoire de maîtrise qu’a produit Samuel Heine sous ma direction et qui s’intitule « Les Chinois sur papier : étude des représentations du quartier chinois de Montréal et de ses habitants dans la presse (1930-1985) ». Ses recherches se distinguent par son utilisation de journaux francophones et anglophones, mais aussi par les conclusions nuancées auxquelles il en est venu sur les différentes représentations de cet espace urbain qui cohabitent au sein de ces journaux durant la période étudiée et qui n’évoluent que très graduellement.  En voici le résumé:

Alors que la fiabilité des médias est remise en question, que se popularisent les concepts de « fake news » et que les médias sociaux permettent à tous de transmettre leurs opinions, il est plus que jamais nécessaire pour les historiens de s’attarder plus longuement à la question des médias, de leur développement et des représentations qu’ils transmettent. Des représentations qui peuvent d’ailleurs changer la manière de percevoir ou de comprendre des évènements, des lieux et des populations. Ce mémoire s’intéresse ainsi aux transformations et au développement des représentations véhiculées par les principaux journaux montréalais (La Presse, Le Devoir, The Montreal Star, The Gazette et La Patrie) quant au territoire reconnu comme étant le quartier chinois de Montréal entre 1930 et 1985. Pour ce faire, l’auteur analyse les changements affectant l’image conflictuelle de ce quartier qui passe d’une « colonie chinoise » de criminalité, de corruption, de conflits, d’intégration, de mixité, d’étranger et de mystères à un espace montréalais de tourisme, de fête ainsi que de boutiques et de restaurants « exotiques ». Ces visions, parfois contradictoires, présentent un quartier chinois possédant de multiples représentations autant négatives que positives qui montrent un lieu à la fois fermé et ouvert, mixte et ethnique, étranger et semblable.

Publicités