Mon enseignement cet automne

Le campus s’anime progressivement, mes recueils de textes sont à la polycopie, la paperasse s’accumule joyeusement sur mon bureau… Il est également temps de ranimer ce blogue, qui a végété durant une bonne partie de l’été. Pour la première fois depuis que je l’ai créé, je l’utiliserai plus activement cette session-ci dans mon enseignement, où il remplacera en quelque sorte la plate-forme Moodle, que je trouve bien pratique pour mon cours de première année, mais qui est un peu moins bien adaptée à mes besoins pour les cours plus avancés. Je tâcherai à la fois de rendre compte de manière générale de mon enseignement au cours de la session, mais également de poursuivre ici des discussions amorcées en séminaire.

Donc, au programme cette session-ci, deux séminaires de facture bien différente…

Lionel Groulx et le réseau indépendantiste des années 1930, de Mathieu Noël (paru chez VLB)
Lionel Groulx et le réseau indépendantiste des années 1930, de Mathieu Noël (paru chez VLB)

HST 647 – Idéologies au Canada français, 19e-20e siècles

C’est la deuxième fois que je donne ce séminaire, et la dernière. J’ai hérité de ces sigle et titre à mon arrivée à Sherbrooke et, lorsque je le redonnerai, je compte adopter un titre un peu plus large, à définir au cours de la session actuelle. Autrement, ce sera un plaisir de revisiter ce séminaire dont l’objectif est d’explorer l’histoire intellectuelle du Canada français depuis la Conquête. Utilisant une structure essentiellement chronologique, j’alternerai entre des séances au cours desquelles nous analyserons des sources et des études. La dernière fois que je l’ai donné, j’avais également fait lire à mes étudiants l’ouvrage de Michel Ducharme, Le concept de liberté au Canada à l’époque des Révolutions atlantiques (1776-1838). L’auteur était venu donner une conférence et nous avions discuté de l’ouvrage. Je reprends cette formule cette année en invitant Mathieu Noël, l’auteur de Lionel Groulx et le réseau indépendantiste des années 1930, à nous parler de ses recherches et de son ouvrage. Le chercheur Alexandre Turgeon interviendra également plus tard dans la session dans le cadre d’une conférence consacrée à l’idée de Grande noirceur. Coupes budgétaires obligent, le séminaire sera plein à craquer, mais j’espère que nous serons tout de même en mesure d’avoir des discussions fécondes. Reprenant une formule que j’avais beaucoup appréciée au baccalauréat, j’inviterai les étudiants à « adopter » une figure intellectuelle québécoise et à explorer sa vie et sa pensée.

HST 748 – Séminaire de méthodologie

C’est également la deuxième fois que je donne ce séminaire. Il s’agit d’un des deux séminaires obligatoires que doivent suivre nos étudiants à la maîtrise. Il s’agit à la fois, au fil de la session, de les aider à préparer leur projet de recherche et d’explorer un certain nombre de grands enjeux méthodologiques et épistémologiques. En conséquence, nous alternerons au cours de la session entre des séances plutôt pragmatiques du genre « qu’est-ce que une bonne problématique » ou « comment organiser vos notes et vos bibliographies » et des séances plus cérébrales, comme celle sur les sources iconographiques dont j’ai parlé l’année dernière. Le défi dans ce cas-ci est de s’assurer que tous les étudiants, qui ont des parcours et des sujets assez variés, y trouvent leur compte.

Bref, au plaisir de discuter avec lecteurs et étudiants des sujets et des textes qui seront au programme au cours de la session!

Publicités