Le « Golden Square Mile », espace urbain en mutation (1945-1980)

Capture d’écran 2017-10-18 à 13.57.44.png

J’assisterai, à partir de demain, au 70e Congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, à Montréal (allez voir le programme, il est très prometteur!). J’aurai le plaisir d’y présenter une communication découlant de mon projet de recherche sur le déclin / la mutation du « Golden Square Mile » entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et les années 1980. Grâce au travail de Kim Petit et de Laura Baretto, du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, je serai notamment en mesure de vous offrir un portrait détaillé de l’évolution d’un quadrilatère du quartier durant cette période (Sherbrooke-Burnside-McGill College-Victoria). J’en profiterai également pour participer à une émission d’Aujourd’hui l’histoire sur le sujet!

Voici le résumé de ma communication:

L’expression « Golden Square Mile » évoque l’image de ces opulentes résidences bourgeoises construites à flanc de montagne, à Montréal, à partir du deuxième tiers du 19e siècle. On a dit qu’à son apogée, ce district relativement restreint de la métropole abritait jusqu’à 70 % de la richesse du pays. Évidemment, de nos jours, une partie importante de ce quartier élitaire est disparue sous le coup des bulldozers. L’historiographie qui lui est consacrée traite surtout de son glorieux passé, ou alors des efforts de patrimonialisation qui entourent et font suite à la démolition de la maison Van Horne en 1973. Dans cette communication, je m’intéresserai à l’angle mort que représente la période qui va du déclin du quartier à sa dislocation comme espace résidentiel devant l’avancée du centre-ville de Montréal. Cette rencontre entre le nouveau et l’ancien, cette nouvelle façon d’occuper l’espace urbain s’inscrit dans un contexte plus large de renouvellement ou de rénovation urbaine. Toutefois, alors que plusieurs autres « quartiers disparus » de Montréal offrent l’exemple d’espaces populaires pris d’assaut par les urbanistes et les promoteurs, la mutation du « Square Mile » a un tout autre caractère. En ayant recours aux archives foncières et à la cartographie historique, ce sont les mécanismes et les acteurs de cette mutation que je mettrai en relief en étudiant globalement le district, puis en proposant l’examen détaillé d’un de ses quadrilatères.

Publicités

One Reply to “Le « Golden Square Mile », espace urbain en mutation (1945-1980)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s